Commentaires fermés

Un silencieux diminue sensiblement le bruit d’un petit avion

Essais en vol par le CTA et l’ÉNA :

Sur la photo de gauche à droite : M. Michel Beaudoin, Directeur général de DASH-L et Directeur de l’aéroport de Saint-Hubert ; Mme Caroline St-Hilaire, Mairesse de Longueuil ; M. Serge Braset, Directeur général du cégep Édouard-Montpetit et Directeur de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) ; M. Pascal Désilets, Directeur général du Centre technologique en aérospatiale (CTA).

Le Centre technologique en aérospatiale (CTA) et l’École nationale d’aérotechnique, tous deux affiliés au cégep Édouard-Montpetit et situés à St-Hubert, ont testé un silencieux sur un petit avion et leur étude a mesuré une baisse importante du bruit avec le silencieux.

« Notre étude porte à croire que le fait d’équiper un avion comme le Cessna 172 d’un silencieux aurait un impact positif pour les citoyens vivant aux abords d’un aéroport. Lors des circuits à basse altitude que les appareils effectuent autour des aéroports, le silencieux diminue le bruit sous le seuil normal de conversation et réduit également sa durée, de sorte que l’appareil ne serait plus dérangeant! La diminution du niveau sonore varie de 44 % à 68 % selon le régime du moteur. Lors du décollage, le silencieux est moins efficace car le bruit le plus intense provient de l’hélice et non du moteur », résume Pascal Désilets, directeur général du Centre technologique en aérospatiale.

 

Une contribution technologique pour la communauté
Le CTA et l’ÉNA sont conscients de la problématique du bruit vécue par les citoyens habitant aux environs des aéroports. « Nous avons décidé d’appuyer, par notre expertise et nos infrastructures, l’exploration de solutions technologiques concrètes susceptibles d’améliorer la qualité de vie de notre communauté d’appartenance », poursuit Serge Brasset, directeur général du cégep Édouard-Montpetit et directeur de l’École nationale d’aérotechnique.

En partenariat avec DASH-L, le CTA et l’ÉNA ont donc effectué cette étude sur l’efficacité de systèmes d’échappement européens pour petits avions. Ces silencieux sont évalués sur trois aspects : la réduction du bruit, l’impact sur la performance du moteur et l’effet sur la maintenance.

« Comme aucun silencieux n’était certifié par Transports Canada pour les petits appareils, nos chercheurs ont sélectionné deux modèles. Nous avons insisté auprès des fabricants, l’un allemand et l’autre français, pour qu’ils entreprennent des démarches de certification au Canada. L’entreprise allemande Gomolzig a complété ses démarches de certification canadienne l’été dernier, ce qui nous a permis de faire une première série d’essais à l’automne », explique Pascal Désilets.

 

Tests sur un deuxième silencieux
Au printemps, les chercheurs testeront le système d’échappement de la firme française Scai-Tech qui utilise des stratégies de réduction de bruit plus récentes. « Cela permettra de comparer les performances des deux silencieux et d’aider les propriétaires d’appareils canadiens qui souhaitent s’équiper d’un tel dispositif à choisir le modèle qui répond le mieux à leurs attentes », conclut Pascal Désilets.

 

Le Centre technologique en aérospatiale (CTA)
Le CTA est un centre collégial de transfert de technologie affilié au cégep Édouard-Montpetit etsitué sur son campus de l’École nationale d’aérotechnique à St-Hubert. Spécialisé dans les applications des technologies de l’aérospatiale, il soutient les efforts des entreprises du secteur pour accroître leurs connaissances, leur productivité, leur compétitivité, ainsi que la qualité de leurs produits et services. Avec des champs d’expertise en usinage, en matériaux composites, en inspection, en avionique et en opération d’aéronefs, le Centre est reconnu pour sa complémentarité avec les différents acteurs de la recherche et du transfert de technologies du secteur aéronautique.

 

Pas de mots clés

932 vues au total, 2 vues aujourd'hui

  

Amis Facebook