Commentaires fermés

Le nouveau Polaris Sportsman Ace refusé dans les sentiers fédérés du Québec.

Le nouveau Polaris Sportsman Ace refusé dans les sentiers fédérés du Québec.

Par François Cominardi

C’est le directeur général de la FQCQ, Danny Gagnon, qui a annoncé que le nouveau VHR une place de Polaris ne « rencontrait pas la définition d’un véhicule de type quad ni d’un véhicule de type côte à côte ». Contrairement à un quad, le Sportsman ne peut être enfourché et il n’entre pas dans la catégorie des côtes-à-côtes qui doivent «accueillir l’un à côté de l’autre le conducteur et au moins un passager ». Mais la situation n’est pas figée. La loi VHR doit être modifiée en 2015. Pour permettre entre autre d’accepter les pneus cloutés qui sont absents de la loi. Polaris se penchera certainement sur les solutions à adopter pour remettre le Sportsman dans le droit chemin, ou le bon sentier québécois.

POSITION DE LA FQCQ SUR LE NOUVEAU POLARIS ”ACE” ***

Objet: Polaris Sportsman ACE
La présente est pour vous informer que le nouveau véhicule hors route Polaris Sportsman Ace ne rencontre pas la définition d’un véhicule de type quad ni d’un véhicule de type côte à côte. Voici les textes précisant les caractéristiques des véhicules.

Extrait de la Loi sur les véhicules hors route du Québec pour un quad:
“2° les véhicules tout terrain motorisés, munis d’un guidon et d’au moins deux roues, qui peuvent être enfourchés et dont la masse nette n’excède pas 600 kilogrammes;”

Extrait de l’Arrêté ministériel concernant le Projet-pilote relatif aux véhicules de type côte à côte:
“2. Pour l’application du présent arrêté, un véhicule de type côte à côte est un véhicule tout-terrain motorisé pouvant accueillir l’un à côté de l’autre le conducteur et au moins un passager. Le véhicule est muni d’un volant et d’au moins 4 roues motrices et il a une masse nette n’excédant pas 750 kg.”

C’est donc pour des raisons d’ordre légal que la Fédération Québécoise des Clubs Quads ne peut accepter le Sportsman Ace dans son réseau de sentiers. Pour rendre ce nouveau véhicule conforme pour l’utilisation dans les sentiers, le Ministère des Transports du Québec devra modifier la législation actuelle

Lorsque les modifications législatives nécessaires auront été apportées par le Ministère des Transports du Québec, la Fédération sera heureuse d’accepte ce nouveau produit dans son réseau de sentiers.

L’expérience du consommateur au produit VHR doit être positive, et pour qu’elle le soit, ce dernier doit être bien informé de la conformité de son véhicule avant de prendre le sentier.

Danny Gagnon
Directeur général
Fédération québécoise des clubs Quad

Pas de mots clés

5458 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Amis Facebook