Commentaires fermés

Classification des terrains de camping

camping

Depuis 2003, toute personne qui exploite un établissement de camping au Québec doit obligatoirement détenir une attestation de classification. La classification est obligatoire en vertu de la Loi sur les établissements d’hébergement touristique. La classification est aussi devenue le critère d’admissibilité à de nombreux services offerts aux terrains de camping : publication dans le Guide du camping au Québec, accès à la signalisation touristique et à la majorité des guides des associations touristiques régionales, etc.

À compter de 2014, Camping Québec, l’Association des terrains de camping, assurera la classification des établissements de camping du Québec. Désormais mandataire du gouvernement du Québec pour la classification des campings du Québec et responsable de la publication du Guide du camping au Québec, Camping Québec s’est notamment donné pour objectif de restructurer le processus de classification des établissements de son réseau.

Dans un souci d’efficacité, Camping Québec a décidé de confier la responsabilité des visites et celle des évaluations sur le terrain à la Corporation de l’industrie touristique du Québec, qui compte déjà sur le savoir-faire d’une équipe de classificateurs chevronnés. Rappelons que depuis 2003, le mandat de classification des établissements de camping incombait au Conseil de développement du camping au Québec (CDCQ), qui devait aussi veiller au recrutement de classificateurs temporaires et saisonniers.

Pour un choix éclairé de votre destination!
Le programme de classification prévoit que chaque établissement de camping soit visité une fois tous les deux ans afin de valider son offre de services et de constater la qualité de ses infrastructures. Les informations présentées dans le Guide du camping au Québec sont celles qui ont été recueillies dans le cadre du processus de classification. Il faut savoir que la classification n’est aucunement liée à la beauté du paysage ni aux attraits à proximité!

Ce programme comprend deux volets distincts :
1. Qualité des infrastructures
2. Nature de ces infrastructures et offre de services complémentaires

1, 2, 3, 4 ou 5 étoiles… Comment s’y retrouver?
Le Programme de classification des établissements de camping tient compte tant de l’état des installations que de leur nature et de la quantité de services complémentaires offerts par les terrains de camping. S’il accorde une attention particulière à l’entretien, à la propreté et à l’aménagement des lieux et équipements, il tient également compte de la diversité des infrastructures et services mis à la disposition des campeurs afin d’améliorer leur confort. Buanderie, terrain de jeux, branchement électrique, piscine, salle communautaire ou wifi sont autant d’éléments susceptibles de faire grimper le niveau de classification d’un terrain de camping.

De la même façon, l’absence de certains éléments de base, tels que l’eau potable et les toilettes, peuvent contribuer au petit nombre d’étoiles d’un établissement. Une classification une ou deux étoiles ne signifie donc pas qu’un terrain de camping est moins bien tenu que son voisin dont la cote est plus élevée, mais bien qu’il peut s’agir, par exemple, d’un établissement de taille plus modeste ou d’un endroit rustique offrant moins de services, qui répondra parfaitement à vos attentes si vous recherchez ce type d’ambiance.

L’attestation de classification prend la forme d’un panonceau indiquant le nom de l’établissement de camping et le résultat de sa classification. Le panonceau doit être affiché en permanence à la vue du public, à l’extérieur de l’établissement.

On peut connaître le nombre d’étoiles attribué à un établissement en effectuant une recherche sur le site internet de Camping Québec.

Pas de mots clés

1294 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Amis Facebook