Commentaires fermés

Rencontre avec Paolo Bonanno

Cet été encore, nous avons eu l’opportunité d’aller en France pour participer à deux rencontres de montgolfières. Ayant deux semaines libres entre les deux activités, notre ami Jean-Michel nous a demandé si nous voulions aller chez Paolo pour le nettoyage de son double brûleur Sirocco. Étant tous deux TEA, nous avons accepté avec empressement. Quelle occasion extraordinaire pour nous que d’en apprendre plus sur son concepteur!

Par Danielle Francoeur

 

Paolo Bonanno fut l’ingénieur pour la conception des brûleurs chez Cameron Balloons pendant de nombreuses années. Il a mis au point plusieurs modèles de brûleurs, et ce, en améliorant constamment leurs performances et leur sécurité. Étant lui même pilote depuis les années 70, il connaît bien tous les besoins et contraintes du vol en ballon. C’est un grand spécialiste de la combustion du propane et il est constamment à la recherche de façons plus efficaces de la faire. Présentement, il travaille avec le fabricant espagnol Ultramagic Balloons et son dernier modèle est le petit brûleur Powerplus.

 

Paolo a développé le concept de lames bimétalliques pouvant augmenter le flux de propane lors de températures fraîches. Le brûleur peut donc fonctionner à pression moindre. Lorsque moins de propane circule dans le serpentin, les jets du brûleur deviennent plus chauds. Cela provoque une déformation des lames bimétalliques, ce qui ouvre une autre série de jets et augmente le débit. Donc, cela produit plus de puissance.

 

Nous voyons avec lui toutes les particularités et précautions lors de l’entretien et le nettoyage de ce brûleur. Nous apprenons qu’il est important de ne jamais brûler le propane sous sa forme vapeur avec ce brûleur. Cela provoque sa surchauffe et peut l’endommager. Nous devons donc éviter de vider complètement la bouteille de gaz ou de vider la ligne de propane avec ce type de brûleur. On utilisera le brûleur auxiliaire pour vider la ligne. Nous devons aussi faire preuve de vigilance si nous avons des bouteilles avec tubes plongeurs recourbés. Comme toujours, il ne faut pas gonfler dans la phase vapeur. Un brûleur à lames bimétalliques en souffrirait plus.

 

Paolo Bonanno nous explique que depuis la conception du brûleur Sirocco, les lois environnementales ont changé et les producteurs de propane laissent plus de contaminants comme de l’huile dans le propane, ce qui a pour effet d’encrasser plus vite les brûleurs à technologie plus élevée. Nous avons donc démonté en entier ces brûleurs. Le nettoyage est un processus un peu long qui prend habituellement quatre heures. C’est un perfectionniste.

 

Étant agacé par le fait que l’entretien de ce brûleur soit devenu un peu long, il a développé son nouveau modèle, le Powerplus. C’est avec fierté qu’il nous a démontré qu’il pouvait le démonter en moins de 15 minutes. Les Sirocco ne sont plus commercialisés et il nous a dit que, souvent, il avait des demandes pour en faire de nouveaux. Il répond à ses clients qu’il y a maintenant une meilleure technologie avec son Powerplus.

 

En effet, nous avons été bien impressionnés par ce nouveau brûleur. Non seulement est-il aussi puissant, dans un format plus petit et facile à démonter, pour l’entretien, mais aussi Paolo a trouvé la façon d’inclure une double action sur la manette principale. Cette double action permet d’additionner l’effet du brûleur auxiliaire au brûleur principal si un surplus de puissance est désiré. Au départ, il croyait que la performance serait l’addition des deux sources, mais en pratique, c’est nettement plus. Il conclut qu’en fait, ce qui se passe, c’est que le propane liquide, une fois envoyé dans la flamme du propane et passé dans le serpentin, est brûlé plus efficacement et plus haut dans l’enveloppe, ce qui lui donne cette combustion optimisée. Nous sommes conquis.

 

Cette visite chez Paolo Bonanno fut un pur délice. Que ce soit l’accueil de son épouse Nicole ou la visite de son atelier, tout était parfait.

 

Paolo est un travailleur inlassable. Nous sentons que son esprit travaille constamment. Il a développé un brûleur pour aller dans la stratosphère. Il aimerait bien trouver un commanditaire qui lui permettrait de concrétiser ce projet, mais, à 70 ans, il craint un peu de ne pas avoir le temps de tout faire ce qu’il a en tête…

 

629 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Amis Facebook