Commentaires fermés

Rallye des loups de La Doré

rallydesloups

« C’est avec de grandes courses qu’on fait de grands champions! » Voilà la citation de Keven Jalbert pour qualifier le Rallye des loups de La Doré. Ce dernier fait un retour en force à la suite d’une absence de 10 ans.

Qu’est-ce qui ramène le cross-country à La Doré?
Les manufacturiers recommencent à fabriquer des motoneiges mieux adaptées à ce type de course et les modèles de série sont facilement modifiables pour le cross-country. Ce type de course est donc plus accessible à monsieur Tout-le-monde que le snocross .

 

Une course d’endurance
En effet, cette course de cross-country amène les meilleurs coureurs à se dépasser physiquement et à utiliser au maximum leurs habiletés de pilotes tout en jouant d’intelligence sur un circuit fermé de 14 km, situé à l’emplacement du Festival des camionneurs. Ce circuit longe un champ, coupe à travers bois, contourne un pit de sable et longe un peu le chemin. Des spectateurs avertis s’installent aux endroits stratégiques pour encourager les coureurs tout le long du parcours. On peut même y voir quelques petits campements de fortune offrant feu, hot-dogs et rafraîchissements aux amateurs de tout âge.

 

La sécurité avant tout
Malgré une petite déception quant au nombre d’inscriptions, l’organisation sans faille a prouvé son efficacité tout au long de la journée du samedi. Tout est rodé au quart de tour pour favoriser une sécurité optimale. L’organisme SCMX, dirigé par Gérald Asselin, sanctionne les courses. Aucun coureur n’est laissé à lui-même puisque les organisateurs s’assurent d’avoir un suivi tout au long du parcours par des points d’arrêts obligatoires qui permettent de conserver un lien et de partager des informations essentielles durant l’épreuve.

 

Trois classes bien distinctes
Trois catégories sont présentées, chacune pouvant rejoindre l’habileté des coureurs. Les débutants font quatre tours du circuit pour un total de 56 km. Les prolites, quant à eux, doivent s’affronter durant une heure et 45 minutes. Les derniers, les plus coriaces et expérimentés, combattent trois heures de temps. N’oublions pas que la piste se modifie au fur et à mesure des passages et apporte des difficultés supplémentaires où apparaissent des pièges à éviter par les pilotes qui mènent leurs motoneiges à fond de train. Ici, ce n’est pas une question de vitesse, mais d’intelligence, de constance et d’endurance avec également beaucoup de chance au travers pour terminer la course.

 

Les gagnants
Classe Pro – 1er : Dave Asselin #51; 2e : François Paré #743; 3e : Robin Deschesnes #711
Classe Prolite – 1er : Benjamin Dufour #18; 2e : Michel Caplette #237; 3e : Sylvain Colette #65
Classe Amateur – 1er : Keven Asselin #701; 2e : Jessy Bouliane #2; 3e : Francis Perron

 

Par Jennifer Paré

691 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Amis Facebook