Commentaires fermés

Questions et réponses sur le suivi radar pour les aéronefs VFR

radar

Quelles sont les règles du suivi radar?
Alors qu’un terminal donnera un service radar aux VFR dans la classe C ou D en y allant d’instructions et d’autorisations, le CCR (Centre de contrôle régional) donnera plutôt l’information aux pilotes dans l’espace aérien de classe E et ceux-ci devront prendre les mesures nécessaires afin d’éviter tout conflit. Dans la classe C ou D, alors que le pilote doit maintenir une altitude et/ou suivre une route lorsqu’il en reçoit l’autorisation ou l’instruction, en classe E, le pilote est libre de modifier sa route et/ou son altitude sans qu’une autorisation ne soit nécessaire, mais il est toujours préférable de le mentionner.

 

Quand et pourquoi demander un suivi radar?
On peut demander un service de suivi radar afin de bénéficier d’une autre paire d’yeux pour accompagner son vol. Habituellement, ce service pourra être offert par le contrôleur sur demande, si la tâche et l’équipement le permettent, mais il faut se rappeler que ce n’est pas un service prioritaire. Un vol quittant le terminal de Montréal vers Drummondville à une altitude de 3500 pieds ne sera pas un bon candidat pour ce service, car une bonne proportion des aéronefs évoluant à cette altitude ne seront pas en contact avec le CCR et aussi, la distance du vol est relativement courte. D’un autre côté, un vol quittant le terminal de Montréal pour Québec à une altitude supérieure à 5000 pieds pourrait profiter de ce service, étant donné la forte possibilité qu’il croise d’autres trafics, IFR et VFR, dans un corridor plutôt encombré.

 

Quelles sont les responsabilités du pilote en suivi radar?
Le suivi radar ne relève pas le pilote des responsabilités du vol VFR, qui sont de demeurer en conditions VMC, d’éviter les obstacles et le terrain et, finalement, de « voir et être vu ». En plus de regarder à l’extérieur, on suggère d’être à l’écoute de la fréquence enroute, 126.7 afin de communiquer ses intentions aux aéronefs de la région ne profitant pas du suivi radar et qui pourraient être en conflit, quitte à aviser le contrôleur, si on a une seule radio, qu’on s’absentera de la fréquence pour quelques instants.

 

Comment se fait l’échange de trafic?
Habituellement, le contrôleur échangera le trafic entre les aéronefs en basant les positions sur le principe de l’horloge. Ainsi, on entendra souvent un tel échange de trafic : « GABC, votre trafic à votre 10 heures et 3 milles, direction est, un Cessna 172 à 5500 pieds ». Mais comme on parle de trajectoires, il faut se méfier des vents. Ainsi, dans cet exemple, si vous êtes en direction nord et que les vents sont forts de l’ouest, votre trajectoire nord, corrigée au cap 340, fera en sorte que le trafic échangé à votre 10 heures se retrouvera probablement à votre 11 heures. Dans certains cas, le contrôleur peut aussi vous donner la position d’un trafic par rapport à un point au sol facilement repérable, surtout si vous avez de la difficulté à le trouver ou si vous êtes en virage. Ainsi vous pourrez entendre : « GABC, votre trafic est à la verticale de l’aéroport de Trois-Rivières, direction est, un C172 à 5500 pieds. »

 

À combien de milles de l’antenne suis-je visible?
On doit tenir compte de plusieurs variables pour répondre à cette question. Au niveau de l’aéronef, la position de l’antenne et la qualité de l’équipement peuvent influer sur la distance de transmission du transpondeur et du mode C. L’altitude est aussi un facteur, car plus on est haut, plus la distance à laquelle le radar sera en mesure de recevoir le signal du transpondeur est grande. Finalement, la réception des signaux par l’antenne radar sera affectée par la géographie environnante. Ainsi, si une cible est masquée par une montagne, elle sera invisible. Sans être une règle absolue, on peut estimer qu’un aéronef équipé d’un transpondeur et évoluant à 5500 pieds sera visible sur le radar à environ 80 milles de l’antenne.

J’espère avoir répondu à vos interrogations sur le suivi radar. N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des questions sur d’autres sujets. Bons vols!

Par Pierre Drapeau

859 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Amis Facebook