Commentaires fermés

Mototourisme en Gaspésie

Tourisme Gaspésie

Avec plus d’une dizaine de milliers de kilomètres ajoutés au compteur de sa motocyclette chaque année, Diane Côté connaît bien le territoire de la Gaspésie, c’est le moins qu’on puisse dire! Celle qui vient d’entamer son troisième mandat à la présidence de l’Association Moto Tourisme Mont-Joli-Mitis accepte de partager avec nous quelques-uns de ses coups de cœur, en même temps qu’une partie de son plaisir à enfourcher sa moto dans cette magnifique région.

– D’abord, pouvez-vous nous rappeler brièvement le rôle et les mandats de votre organisation?
– Globalement, notre objectif est de promouvoir le civisme, la sécurité, l’entraide et le tourisme à moto, et ce, dans le respect des lois et droits de tous les citoyens. D’une façon plus particulière, l’Association organise chaque mercredi soir, samedi et dimanche, du mois de mai au mois de septembre, des randonnées à moto auxquelles sont conviés ses quelque 75 membres.

– Parmi tous ces endroits que vous visitez, lesquels vous semblent incontournables pour les mototouristes?
– Je pense qu’on ne peut venir en Gaspésie sans visiter ses plus grands classiques, comme le rocher Percé et l’île Bonaventure. À ces derniers j’ajouterais, pêle-mêle, le Centre d’interprétation du cuivre de Murdochville, Cap-des-Rosiers et son célèbre phare, la spectaculaire baie des Chaleurs, de même que l’impressionnant parc éolien de Saint-Ulric, près de Matane. Enfin, tout mototouriste doit nécessairement se rendre à Carleton-sur-Mer parcourir longuement la 132 pour ses vues imprenables sur le fleuve et traverser l’un ou l’autre de ses nombreux parcs nationaux réputés : Forillon, Gaspésie, Miguasha…

– Avez-vous également quelques suggestions de « perles cachées », de beaux endroits peut-être un peu moins connus des touristes?
– Il y en a énormément, en fait! Parmi eux, je mentionnerais seulement la rivière Matapédia – et la chute à Philomène –, de même que le Centre d’art Marcel Gagnon, à Sainte-Flavie, qui propose un décor surréaliste dans lequel apparaissent 120 sculptures qui semblent émerger du fleuve. Par ailleurs, il est bon de rappeler que la Gaspésie, bien qu’elle soit d’abord connue pour ses paysages côtiers, est également faite de nombreux champs, monts et montagnes offrant une variété unique de panoramas; les mototouristes qui quittent la 132 pour piquer un peu dans les terres le regrettent très rarement…

– Par où commencer donc pour s’assurer de faire une randonnée à la hauteur de ses attentes?
– Je pense que le premier réflexe est d’aller consulter « Les circuits touristiques de la Gaspésie en moto ». Ce document complet, préparé par Tourisme Gaspésie, propose sept circuits préétablis qui vous mèneront vers l’ensemble des attraits à voir et à visiter, et vous suggéreront plusieurs endroits où vous restaurer et vous héberger. Si les horaires concordent, il sera même possible de nous accompagner lors de l’une de nos sorties, question de voir ce que la Gaspésie a de plus beau à offrir, en compagnie de passionnés de moto chaleureux et accueillants. Vous pouvez aussi contacter l’Association Moto Tourisme Mont-Joli-Mitis au 418-775-6055 pour confirmer les horaires.

Pour obtenir plus d’information sur la moto en Gaspésie, contactez Tourisme Gaspésie au 1 800 463-0323 ou www.gaspesiejetaime.com.

365 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Amis Facebook