Commentaires fermés

Les 12 Heures d’endurance de La Tuque

12 heures d'endurance de La Tuque

Suivez la course d’endurance de quads!
L’épreuve se déroule sur le désormais célèbre circuit Gilles-Brabant du club de ski de fond, au bord de la rivière Saint-Maurice. La distance a été rallongée par rapport à l’année dernière. Les estrades devant la grille de départ sont un endroit privilégié pour observer le départ de type Le Mans. Dans un ordre établi par le résultat des qualifications, les pilotes se placent de l’autre côté de la piste. Le silence est demandé une minute avant le départ pour leur permettre de se concentrer. Au signal sonore, les pilotes s’élancent en courant vers leurs quads. Ils doivent brancher le coupe-circuit obligatoire et démarrer leur engin. Si le moteur ne démarre pas, le pilote doit attendre une minute avant de tenter un démarrage « à la poussette », aidé par un mécanicien. Les numéros de 1 à 20 sont réservés aux places de l’année dernière, mais certaines équipes gardent leur numéro fétiche, comme le 819 du Yamaha officiel et le 70 Can-Am, régulièrement aux avant-postes.

Cette année, les quads doivent s’arrêter quatre fois dans chacune des trois manches. La raison (officieuse?) est de ne pas favoriser les gros réservoirs, une mode venue des 12 Heures de Pont-de-Vaux en France et importée pour la première fois il y a quelques années par l’équipage #819. À la fin des manches 2 et 3, les quatre-roues sont placés dans un parc fermé. Les mécaniciens ne peuvent pas travailler sur les machines entre les manches. Les réparations ou entretiens doivent se faire pendant le temps de course. Il faut par exemple rajouter des lumières pour la manche de nuit. L’année dernière, certaines équipes les ont gardées pour la dernière manche. Il est vrai qu’avec l’arrivée des lumières à DEL, le poids des systèmes d’éclairage a baissé.

La fiabilité est donc une qualité essentielle aux 12 Heures. Plus que la vitesse pure, la constance et la stratégie sont importantes, ainsi que l’organisation pour réparer le plus rapidement possible. Il n’est pas faux de dire que les courses d’endurance peuvent se gagner dans les puits!

 

Les pilotes en course aux 12 Heures d’endurance de quads
On se rappellera que l’édition 2014 des 12 Heures d’endurance de quads a été remportée par l’équipe américaine de Pro Motosports (Hancock/Haagsma/Baron) sur Honda, suivie des teams Can-Am Elka PLX Sport (Deroy/Vachon/Desjardins) et Yamaha Xtreme Miller Sport (Leblanc/Warnia/Caplette).

Malheureusement, Beau Baron a confirmé que lui et ses coéquipiers ne seront pas présents pour défendre leur plaque de #1. Il aurait adoré, mais leur calendrier ne leur permet pas. Est-ce que les résultats des Américains auront éveillé des vocations chez d’autres pilotes du sud de la frontière? On l’espère.

Du côté des Québécois, les seconds de l’année dernière, Mathieu Deroy et Bobby Desjardins s’associent au Français Adrian Mangieu sur leur #70 Can-Am/Elka Suspension /PLX Sport, avec l’aide d’Elf Race Fuel et Hipertech. Adrian Mangieu n’est pas un inconnu à La Tuque. En 2012, il avait terminé en troisième position dans l’équipe officielle Can-Am X-Team RP-Evolution de Richard Pelchat.

Keven Vachon, de son côté, le champion quadcross en titre et deuxième des 12 Heures 2014, se retrouve sur le Yamaha #819 OBoute Xtreme Miller Sport de Jean-Philippe Leblanc, avec Michel Caplette. Vachon prend donc la place du champion français Jérémy Warnia qui ne traversera pas l’Atlantique cette année. L’équipe est aussi aidée par Elf Race Fuel et Hipertech.

Une autre équipe à surveiller sera celle de PY Racing/ lka #269, composée de Pierre-Yves Deneault et des Américains Jarrod McClure et Brian Wolf. Ils ont déjà terminé au second rang en 2012 et se retrouvent aussi dans les courses américaines GNCC. PY Deneault, le champion en titre Expert FMSQ, a bien commencé la saison 2015 en GNCC dans la classe Vet-A avec la seconde place à Palatka (Fl). Ils seront reconnaissables à leur cadre et jantes vertes. On devrait retrouver ces trois équipes sur le podium, mais une course de 12 heures est très sélective et rien n’est joué d’avance.

La ville de La Tuque sera bien représentée. L’équipe Denis Gélinas Moto/Elka Suspension #21 de Tomy Veillette, Rémy Gosselin et Stéphane Thiffault prendra le départ sur un Honda. Tomy Veillette a déjà terminé dans le Top 5. C’est également le cas d’Éric Lamontagne #17 Iron Man Elka/Twice Production, qui partira en solitaire dans la catégorie Iron Man. Guillaume Lagacé sera associé à Simon Leblanc et Luc Croteau dans l’équipe #5 Quad X OBoute, les cinquièmes de l’année dernière. Le Latuquois Martin Quessy  intégrera l’équipe #506 Performance NC Can-Am avec Maxime Desrosiers et l’Américain Troy Barker, un meneur de la série Quad-X.

Chez les femmes, deux équipes vont se disputer la première place. L’équipe victorieuse recevra son inscription gratuite pour le Mondial du quad de Pont-de-Vaux en France. Les #277 Filles OBoute Performance Ma Vanessa Noël, Émilie Rioux et Bianca Worner se mesureront aux #822 Mx Riders Girls Sarah Tessier Hamelin, Alexandra Béliveau et Geneviève Sarazin. Cette dernière a déjà couru les 12 Heures de Pont-de-Vaux.

Au 22 avril, date de la fin des inscriptions à prix réduit, 17 équipes étaient inscrites, mais d’autres devraient s’ajouter à la course d’endurance la plus prestigieuse d’Amérique du Nord.

Par François Cominardi

 

Les 12 heures d’endurance de La Tuque
15-16-17 mai 2015
www.12heureslatuque.com

 

 

 

1557 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Amis Facebook