Commentaires fermés

Le wakeboard : les secrets de sa progression

Raphael Drome - wakeboard - Photo Yann Roy

Depuis les années 90, le wakeboard a dépassé le ski nautique en popularité et est devenu une discipline reconnue. En 1992, un circuit professionnel s’est établi aux États-Unis : le PWT (Pro Wakeboard Tour) et accueille les meilleurs riders du globe afin de développer et pratiquer le sport au niveau professionnel.

Au Québec, plusieurs personnes ont contribué à faire progresser le sport. Les frères Lizotte, Jean-René Bertrand, Guillaume Paré, Jean-François Gosselin, Thomas Rinfret et bien d’autres ont été la première génération de wakeboarders à pousser le sport et y installer une certaine structure.

La FQSN (Fédération québécoise de ski nautique) a inclus la wakeboard comme discipline aux Jeux du Québec. En plus des championnats québécois et canadien, plusieurs compétitions indépendantes ont commencé à se dérouler à travers la province. Par la suite, plusieurs wakeboarders, entre autres Yan Thibault, Dan Mavrey, Alex Savoie, Olivier et Raphael Derome, ont commencé à faire leur place sur la scène provinciale et internationale.

Aujourd’hui, une nouvelle génération de wakeboarders voit le jour. Depuis quelques années déjà, des jeunes comme Benjamin Leclair, Marc-André et Pierre-Luc Besner,  Alexis Roy-Perras et Julien Renaud font leur place sur la scène provinciale et nationale avec beaucoup d’impact.

Plusieurs facteurs leur permettent de se distinguer et de s’améliorer rapidement comparativement aux autres. Premièrement, il y a le fait de passer beaucoup d’heures sur l’eau et d’avoir du plaisir en tout temps. Si on veut progresser rapidement, il n’y a pas de secret : faire le plus de wakeboard possible.

Deuxièmement, étant donné que la pratique des sports nautiques au Québec se fait seulement pendant cinq mois en raison de notre climat, il faut aller dans les pays chauds afin de se pratiquer. Cela est excellent et très diversifiant à la fois.

Selon Alexis Roy Perras, « la Floride est l’endroit où aller durant l’hiver. Les meilleurs planchistes y sont présents et on peut rider les plus gros cable parks. Les conditions météo sont parfaites et font de cet endroit la capitale du wakeboard dans le monde entier.  Sinon, le trampoline est aussi une excellente façon de s’exercer lorsqu’il est impossible d’être sur l’eau.  En gros, ça aide à développer nos réflexes dans les airs ».

Finalement, il est important de se pratiquer avec des gens qui ont de l’expérience dans le sport. Avoir la chance de se faire entraîner ou simplement connaître des personnes qui s’y connaissent vraiment, ça facilite la progression. « Par exemple, avoir la chance de rider avec Raph et Oli Derome me permet de m’améliorer beaucoup plus rapidement, de toujours trouver de la créativité pour mes nouveaux trucs et d’être informé à propos du wakeboard », ajoute Alexis Roy Perras.

Conclusion, où verrons-nous ces jeunes dans quelques années? Seul l’avenir nous le dira. Ce qui est sûr cependant, c’est que les nouvelles générations surpasseront toujours les précédentes, et cela ne peut qu’amener du positif à notre sport.

Texte : Marc-André Besner
Photo : Yann Roy, Éditeur de la section Planche & Ski
Magazine La Presse Nautique

 

-

1162 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Amis Facebook