Commentaires fermés

Kawasaki Ninja 300 ABS 2013

Kawasaki Ninja 300 ABS 2013

Kawasaki, avec l’arrivée de la Ninja 300, introduit une toute nouvelle machine sur le marché dans un segment très spécifique. La polyvalence de cette nouvelle venue modifiera le comportement des nouveaux acheteurs, car c’est bien à ce public cible que Kawasaki désire s’adresser. Et au dire d’un responsable rencontré à Daytona, Kawasaki désire rien de moins que de devenir le leader mondial des manufacturiers de motocyclettes d’entrée de gamme. Même si la Ninja 250R a été un succès, l’objectif de Kawasaki est de rendre encore plus polyvalente et performante sa nouvelle venue face à sa concurrente, la Honda CBR 250 R. Son bicylindre parallèle à huit soupapes démontre le désir d’offrir une moto plus fiable et plus puissante.

Avec ses 296 cc, elle gagne aussi 6 ch de plus, soit 39 ch au total à un régime de 11 000 tr/min et un couple de 2,8 mkg à 10 000 tr/min. On y retrouve une boîte de vitesses à six rapports plus douce et précise avec repère du point mort. Sans oublier son nouvel embrayage d’une efficacité surprenante, accompagné d’un dispositif anti-dribble. Redessinée dans le style « grosse Ninja », la 300 ressemble à s’y méprendre à sa grande sœur la 600. Maintenant avec le même style que ses grandes sœurs, ses lignes plus fluides et plus agressives ont font une digne représentante de la famille Ninja.

Les clignotants avant sont désormais intégrés au carénage et sa silhouette aussi mieux définie avec sa queue en pointe de flèche, contrairement à la version 250 R. Plusieurs s’y laisseront prendre en essayant de rapidement les distinguer. Son instrumentation à d’ailleurs suivi la tendance avec un compte-tours digital plus clair et lisible. Une jauge de carburant y est aussi ajoutée. Seul un indicateur de rapport engagé manque à l’appel. Question aide au pilotage, la 300 est équipée du système à embrayage à asservissement et limiteur de contrecouple (anti-dribble). Ainsi, lorsque le frein moteur devient excessif – à la suite d’une rétrogradation à la volée (ou accidentelle) –, la tension due au frein moteur (le contrecouple) est ainsi limitée et prévient le sautillement ou le dérapage du pneu arrière. Un système ABS est aussi disponible. Les systèmes antiblocage permettent au motocycliste de rouler l’esprit tranquille et de mieux apprécier le plaisir de conduire. Finalement, la Ninja 300 est équipée d’un témoin de conduite économique. Ce dernier apparaît sur l’écran à cristaux liquides (ACL) lorsque le pilote conduit de façon à optimiser la consommation de carburant.

La position de conduite n’est pas aussi radicale et s’avère plutôt confortable grâce à la fixation des bracelets fixés au-dessus du té de fourche. L’inclinaison du buste est raisonnable et l’appui des poignets s’en trouve plus agréable. Son poids de 172 kg  et sa hauteur de selle située à 785 mm en font une moto idéale comme première acquisition, mais sa puissance peut convenir tout autant à des pilotes plus expérimentés. Plus satisfaisante à piloter et plus rapide et performante que sa version 250 R ou même sa concurrente Honda, la Ninja 300 peut avec entrain rendre une balade quotidienne… excitante! Son rayon de braquage de 35 degrés lui permet de se faufiler dans la ville et son réservoir de 17 litres lui donne une autonomie suffisante pour de longues balades.

Il est vrai qu’il est préférable de jouer entre 7000 et 13 000 tr/min si l’on désire avoir une conduite plus sportive. Le bicylindre parallèle donne son plein potentiel dès les 10 000 tr/min et hurle sa joie sans restriction. Prévisible avec un comportement très sain, la Ninja, avec son anti-dribble, rassure et évite aussi les erreurs de pilotage. Associé avec l’ABS, inutile de se faire des cheveux gris. Sa capacité de freinage est fort raisonnable avec son simple disque crénelé avant et arrière de 290 mm et de 220 mm. Certains trouveront le levier un peu spongieux et son étrier avant qui manque un peu de mordant, mais rien de dramatique. La moto possède une fourche à tube avant télescopique de 37 mm ainsi qu’un système arrière Uni-Trak à tringlerie et monoamortisseur au gaz qui offre cinq ajustements de précontrainte pour un confort et une tenue de route en toute circonstance.

En conclusion
La Ninja 300 est une digne représentante de la famille Ninja, nette évolution par rapport à la 250 R. La 300 me semble la meilleure moto d’entrée de gamme, supérieure au monocylindre de la Honda CBR 250 R, par son look, son moteur et ses performances. Elle s’approche plus de la moto moyenne que d’un scooter déguisé. Plus puissante et performante, elle saura combler les nouveaux acheteurs durant plus d’une saison avant de vouloir faire l’acquisition d’une moto plus grosse. Car elle a les moyens de ses ambitions, cette petite Ninja, à 5 799 $ (PDSF) en version ABS. Difficile de trouver mieux!

Kawasaki Ninja 300 ABS 2013

Spécifications
Moteur Bicylindre en ligne, 4-temps
Cylindrée 296 cm3
Alésage et course 62 x 49 mm
Système de refroidissement Par liquide
Couple maxi 27 N.m [2,8 kgf.m] à 10000 tr/min
Puissance 29 kW [39 PS] à 11000 tr/min
Système de soupapes DACT, 8 soupapes
Taux de compression 10,6:1
Alimentation Injection, ∅ 32 mm x 2 (Keihin)
Transmission
Embrayage Multidisque en bain d’huile, manuel
Boîte de vitesses 6 rapports,avec repère positif du point mort
Transmission finale Chaîne étanche
Partie cycle
Cadre Tubulaire triangulé, en acier
Suspension AV Fourche télescopique, tubes ∅ 37 mm
Suspension AR Uni-Trak à tringlerie en bas, monoamortisseur au gaz, ressort à 5 ajustements de précontrainte
Frein AV Simple disque crénelé de 290 mm
Frein AR Simple disque crénelé de 220 mm, double piston
Pneu AV 110/70-17 M/C 54S
Pneu AR 140/70-17 M/C 66S
Dimensions
Longueur 2015 mm
Garde au sol 140 mm
Angle de chasse 27 degrés / 93 mm
Empattement 1405 mm
Hauteur de selle 785 mm
Réservoir d’essence 17 litres
Poids 172 kg
Coloris Noir/vert lime – Noir/rouge – Noir/noir

 

Par Yves Côté
Collaboration spéciale
Éditeur Passionmoto.com
ycote@passionmoto.com

-

844 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Amis Facebook