Commentaires fermés

Cirrus SR22 GTS… à partager

C-FFCD, premier Cirrus SR22 GTS d’une flotte en devenir.

Coup de cœur du magazine Aviation
Chronique spéciale proposée par Richard Saint-George

Au lieu d’acheter un Cherokee ou un C172 plus ou moins antique et de dépenser pas mal d’argent pour le moderniser, Aéro Teknic propose – avec le même budget – d’acquérir un Cirrus en multipropriété. Pour une fraction de sa valeur, il est ainsi possible de disposer d’un avion rapide, super équipé et parfaitement entretenu.

Pourquoi se contenter de voler sur un vieux coucou quand on peut se permettre mieux, au même prix? Poser la question, c’est y répondre! Dans ce sens, Aéro Teknic offre, depuis quelques mois, une formule intéressante : acheter un Cirrus SR22 GTS usagé, collectivement. Le monomoteur, soigneusement sélectionné par la compagnie basée à CYHU, est divisé en 4 parts égales. Chacune coûte 80 000 $. En échange de cette somme, le client devient copropriétaire – ceci à hauteur d’un quart de la valeur, incluant 100 heures de vol (Air Time enregistré sur Wi-Flight, Aéro Teknic®). En plus, cette entente inclut : les révisions majeures du moteur (overhaul), de l’hélice et de son régulateur; du parachute balistique; et des coussins gonflables (airbags). L’engagement se fait sur 5 ans. Les taxes (TPS et TVQ) sont calculées en fonction d’une dépréciation anticipée, soit 50 000 $ par quotité. De ce fait, le montant des droits demeure raisonnable. La gestion de ce patrimoine volant revient à Aéro Teknic. En tant que centre agréé de maintenance Cirrus, l’entreprise québécoise fournit une panoplie complète de services techniques et logistiques. Chaque partenaire peut ainsi compter sur des prestations professionnelles, 7 /7 jours, 24/24 heures. En marge du prix d’achat fractionné, des frais mensuels de 950 $ sont facturés individuellement. Ceux-ci couvrent les quotes-parts de l’assurance accident, de l’entretien, du nettoyage, des mises à jour (avionique, cartes, radio XM, etc.) et du stationnement intérieur. Selon Pascal Gosselin – promoteur du programme et président d’Aéro Teknic –, il n’y a aucuns frais cachés. Seuls le carburant (100LL) et les éventuelles taxes d’atterrissage restent redevables. En cas d’accident, de vol ou d’incendie, l’assurance couvre tout sinistre (hors franchise). Par ailleurs, afin d’éviter toute spéculation ou abus, une pénalité s’applique si le contrat est résilié avant terme – le but premier étant bien sûr de partager une machine durant plusieurs années et non de monter des heures dessus… en un temps record!

Instrumentation sophistiquée
L’avionique du Cirrus actuel, C-FFCD, a été reconfigurée et modernisée. Plusieurs dizaines de milliers de dollars ont été investis afin que l’appareil n’ait (presque) rien à envier aux versions ultra-récentes. Ainsi, les 3 partenaires actuels (il reste 1 place à prendre) disposent, au tableau de bord, de :

  • 1 processeur audio GMA 35 (remplaçant le GMA 340)
  • 1 navigateur « touch screen » GTN 750 + 1 GTN 650 (au lieu des 2 GNS 430 de série)
  • 1 transpondeur GTX 33ES (à la place du GTX 327)
  • 1 pilote automatique Avidyne DFC 90 (substituant le S-TEC 55X)

De surcroît, de l’équipement additionnel embarqué a été installé. On trouve ainsi :

  • 1 système anticollision Skywatch (TCAS)
  • 1 stormscope (WX-500)
  • 1 récepteur météo + 1 radio satellite XM
  • 1 dégivrage TKS.

 

Ayant un rayon d’action de 1006 nm, soit 1863 km, à haute altitude (oxygène à bord), cette machine convient aussi bien aux pilotes IFR exigeants qu’à ceux qui volent en VFR rapide. Question sécurité, on notera la fonction straight & level permettant au monomoteur de sortir automatiquement d’une position inusuelle (vol dos, spirale, etc.). Le « bouton bleu », prévu à cet effet, se veut sans conteste rassurant – autant que le parachute balistique – pour les pax, mais aussi une majorité de pilotes.

 

Profil, niveau requis et transition
L’âge du client cible se situe aux alentours de la cinquantaine. Généralement détenteur d’une licence de pilote privé avion, celui-ci a une annotation vol de nuit. La qualification aux instruments n’est pas requise mais constitue un must pour qui veut voyager loin, en tout temps. Cette dernière peut évidemment se passer, après coup, sur ledit Cirrus. Chez Aéro Teknic, 2 instructeurs désignés ainsi qu’un pilote de ligne assurent la transition sur le modèle (10 heures de vol), plus certains stages complémentaires. Par contre, aucune formation initiale n’est offerte, in situ. Ceux qui ne sont pas encore brevetés pourront suivre un cours complet sur l’un des SR22 d’Air Richelieu – école partenaire et Cirrus Flight Center provincial. Cet accord élimine ainsi toute forme de concurrence.

Pascal Gosselin, promoteur de cet attrayant Fractional Ownership.
Et ensuite…

Pascal Gosselin envisage déjà d’étendre ce programme à moyen terme. Un deuxième SR22 devrait joindre les rangs d’ici ce printemps. Si l’engouement se poursuit, il prévoit également la mise en service d’un troisième exemplaire durant l’hiver 2014-2015. Cette fois-ci, dans la région de Fort Lauderdale (Floride). Idéal pour le vol ludique! Bien pensé, professionnellement géré et globalement attractif, ce Fractional Ownership devrait séduire une panoplie de pilotes en quête de renouveau.

À vous les commandes!

Quelques chiffres…Marque : Cirrus Design

Modèle : SR22 GTS

Année : 2005

Numéro de série : 1651

Total des heures de vol : 1780

Places : 4/5

Masse à vide : 2370 lb (1075 kg)

Charge utile : 1030 lb (467 kg)

Masse maximale : 3400 lb (1542 kg)

Vitesse de croisière maxi : 182 kts (337 km/h)

Capacité des réservoirs : 81 gal (307 l)

Distance franchissable @ 55 % puissance, 14 000 pi (4267 m) : 1006 nm (1863 km)

Parachute balistique : CAPS (Cirrus Airframe Parachute System)

Airbags (sièges avant) : Amsafe

Prix d’une part : 80 000 $ (taxes calculées sur le montant résiduel, soit 30 000 $)

Frais mensuels : 950 $ (hors carburant)

Information : www.aeroteknic.com

2441 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Amis Facebook